dark-blue-galaxy-space-with-stars-well-use-as-astronomy-backgrou.jpg
IMG-20200711-WA0027_edited.jpg

Mon chemin, mon histoire

Image de Rodolfo Sanches Carvalho

Mon enfance fut rapidement bercée par l'illusion d'un monde sans magie au sein d'un conditionnement classique métro-boulot-dodo. Mes parents consacraient leur énergie et leur temps à l'évolution des commerces qu'ils tenaient en boulangerie. Bien que leurs raisons étaient honorables, ils furent indisponibles en dehors des nécessités éducatives. J'avais un besoin insatiable de communication et j'étais perpétuellement à la recherche de plus d'indépendance et de liberté. Je compris très jeune que je discernais derrière les voiles ce que d'autres ne voyaient pas. Cette perception multidimensionnelle fut très vite assimilée à une imagination débordante, ma médiumnité à un manque de concentration, mes voyages astraux à des terreurs nocturnes et les transmissions des messages que je recevais des mondes subtils étaient interprétées comme des remarques déplacées, impolies et inacceptables.

Incomprise et esseulée, j'avais la sensation d'étouffer au sein de ces fondations que mon âme avait choisi pour me réaliser. Ce profond sentiment de solitude créa en moi un vide immense dans lequel j'entassais toute ma colère et qui devint avec le temps, une véritable bombe à retardement. En grandissant, je me révoltais contre toutes les figures d’autorité qui tentaient de me conformer à leurs systèmes de croyance. Cette attitude me valut de nombreux conflits de plus en plus intenses avec ma maman qui elle, s'était totalement écorchée pour entrer dans un moule bien trop petit pour la grandeur de son âme. Un jour à la suite d'un énième affrontement, je retournais la colère contre moi et la laissais envahir tout mon être. Mes forces et mes facultés étaient devenues un boulet avec lequel je devais composer pour éviter qu'il ne me rattrape et ne me détruise. Par un acte de mutilation, je coupais mes ailes et brisais à mon tour les branches de l'étoile pour entrer dans le carré. J'abandonnais totalement cette partie de moi et j'oubliais avec le temps, celle que j'étais.

Image de Karim MANJRA

Je pourrais vous conter de multiples expériences aussi sombres que lumineuses m'ayant été proposées pour me réveiller, mais je vous emmène directement à celles qui se sont déroulées en l'espace de 2 ans et qui ont bouleversé ma vie.

street Fashion

J'avais 21 ans,

Je terminais mon apprentissage au sein de la direction commerciale de La Poste et je décrochais mon Bac+2 en gestionnaire d'unité commerciale. Dans la foulée, je refusais un poste de responsable chez Sephora qui m'était pourtant offert sur un plateau doré et je déménageais pour devenir auto-entrepreneuse dans l'onglerie. Ces choix étaient jugés comme étant irresponsables par autrui. Dans ma vision, ils me permettaient enfin d'obtenir cette liberté dont je rêvais tant. En réalité, la vie m'apportait l'espace dont j'avais besoin pour vivre la métamorphose foudroyante qui m'était destinée. En pleine expansion de mon activité et de manière totalement inattendue, j'étais enceinte de mes jumeaux Kylian et Lana. Malgré moi, je perçus ce qui m'entourait de façon très étrange tout au long de ma grossesse. Tantôt cela éveillait ma curiosité, tantôt je refoulais. Le rêve vira brutalement au cauchemar quand je fus hospitalisée et alitée pour contractions prématurées pendant 3 semaines. Le jour de mon accouchement, un important flux d'énergie traversait tout mon corps jusqu'à me brûler les mains. J'étais déboussolée et terrifiée. Ce feu me consumait, quelque chose en moi était en train de mourir en même temps que je donnais naissance à mes enfants. Mes bébés en couveuse, j'allais dormir exactement 2 mois dans un foyer, faisant chaque jour des allers-retours au service néonatologie de l'hôpital. Évidemment, les gens qui y dormaient vivaient tous de terribles épreuves. Ils se confiaient naturellement à moi comme si j'étais capable de répondre à leurs détresses. En plus de mes propres émotions, je captais les leurs et j'avais des visions incompréhensibles. C'était un vrai cauchemar, un brouhaha constant, je mélangeais tout telle une éponge absorbant n'importe quoi sur son passage. Qu'est-ce qui m'arrivait ? D'où est-ce que ça venait et pourquoi ? J'étais sincèrement persuadée de révéler quelque chose de plus grave qu'une dépression post-partum. J'écoutais mon instinct et me tus, gardant cela pour moi et plongeant durant les 8 semaines qui suivirent dans les bas fonds de mon être.

Je rentrais chez moi avec mes enfants le jour exact de mes 23 ans avec la ferme intention de donner du sens à ce qui m'arrivait. Par le biais de ma plus grande amie, je me rendis chez une thérapeute énergétique. Avec beaucoup d'amour et de bienveillance, cette femme m'emmena au coeur de ce vide que j'avais occulté et fit exploser la bombe. Le masque que j'avais soigneusement poli en me mentant à moi-même s'envolait en éclats au passage. Elle me transmit plusieurs messages de mes guides dont un très particulier :

 

Un chemin magnifique t'attends, tu dois impérativement te réveiller et te rappeler qui tu es pour incarner ce que tu es venue faire pour le monde. Tu n'es pas folle, tes guides te préparent un cadeau qui te le prouvera. Quand tu le comprendras, tu sauras.

mains tenant
Feuilles d'automne humides

J'étais terrifiée,

Je tentais de revenir les pieds sur terre et je trouvais tout ceci totalement perché ! Deux mois plus tard, mon Papa m'annonçait son cancer du larynx (médiastinal précisément) ainsi que le traitement qu'il avait choisi. A cet instant, je reçus une tonne d'informations, comme un téléchargement instantané ; la couleur de son aura, son véritable état physique et mental mais également son état émotionnel et sa souffrance le jour de sa mort ainsi que la certitude qu'il n'assisterait pas au premier Noël de mes enfants. Comment pouvais-je gérer de telles révélations ? Devais-je en parler ? Même si parfois j'en avais envie, j'en étais incapable, cela m'était catégoriquement interdit par mes guides de manière inexplicable. Dès que je tentais de me discréditer en essayant de faire taire mes ressentis pour croire en sa guérison, ils me revenaient comme un boomerang en pleine face. Je savais quelle était l'issue de cette épreuve, comment et pourquoi je n'en avais aucune idée, mais je savais. Quand je voyais mes parents, j'entendais des voix me murmurer des choses à dire ou à faire ; d'une certaine manière, les mondes subtils me proposaient de les accompagner et d'apaiser l'âme de mon Père pour son départ. Pouvait-on véritablement se "préparer" à un tel événement ? Il combattit sa maladie durant 6 mois et décéda dans d’atroces souffrances en novembre. Ma maman à son chevet, il suffoqua des heures durant. Cette nuit-là, aucun médecin ne fut disponible pour lui administrer le sédatif normalement proposé en fin de vie. Tout ce que j'avais perçu était juste, absolument tout. Comment était-ce possible ? Pourquoi mon Papa avait-il tant souffert ? Je subissais littéralement cette initiation. Je me détestais et je haïssais ce fardeau. En quoi ces facultés pouvaient-elles bien me servir et servir les autres si je n'avais aucun pouvoir sur la finalité ? La colère m'envahissait. La culpabilité me rongeait et les "j'aurais dû" tournaient en boucle.

Ma grand-mère tomba subitement dans le coma quelques mois plus tard. Quand je lui rendis visite, je vis son âme au dessus de son corps et mes oreilles se mirent à bourdonner très fort. Au beau milieu de cette réunion familiale, ce n'était pour moi ni le moment ni le lieu pour m'ouvrir à ce qui se présentait. "Je vous en prie non je ne veux pas" répétais-je en pensée. Le soir même, elle se manifesta à moi et me communiqua que son heure était venue et qu'elle était prête. Elle me montra la dimension dans laquelle elle se situait et me demanda de faire le nécessaire pour l'aider à en sortir. Je transmis du mieux que je pus ces informations afin que mon grand-père, effondré, la laisse partir et lui accorde le repos qu'elle méritait. Elle revint me voir après son enterrement pour me remercier. Lumineuse et apaisée, elle me demanda de croire en moi, puis, sans savoir comment, je me sentis emplie d'amour et les centres énergétiques de mes mains s'activèrent pour lui ouvrir la voie du plan de lumière dans lequel elle allait continuer son voyage. A la suite de ces expériences si intenses, je ne pouvais plus nier, je voulais plus que jamais comprendre qui j'étais et trouver réponse aux milles questions que j'avais. Celle qui m'obsédait le plus était : Pourquoi avais-je pu offrir cette aide à ma grand-mère et non à mon père qui la méritait tout autant lui aussi ? De ces épreuves allait naître ma profonde introspection suivie de mon véritable éveil nommé de "nuit noire de l'âme". En acceptant de me confronter à mes ombres, à mes souffrances, à mes blessures, je compris le magnifique cadeau qui m'avait été fait. Mon père avait accumulé en lui une pesanteur qui l'étouffait, le menant à subir cette mort si violente. Il abritait lui aussi, en son sein, une véritable bombe à retardement. En ne s'accordant jamais le droit de la laisser exploser, il choisit de rejeter ses propres enseignements. Aurais-je pu, d'une quelconque manière, l'alléger et lui permettre de partir en paix ? Non. En choisissant de résister, de subir et de tout garder, il refusait de pardonner et fermait ainsi la porte à toute aide extérieure.

Image de Miguel Bruna

Je vous transmets cet enseignement très souvent en séance : je suis une lanterne ou une boussole sur votre chemin, jamais une béquille.

LOGO FINAL-08.png
IMG-20200711-WA0020.jpg

Merci

De fil en aiguille, je fus menée vers mon propre bagage mémoriel afin d'expérimenter intrinsèquement en quoi ces multiples lourdeurs pouvaient bloquer l'âme dans son évolution, au-delà même de son incarnation. Autant vous dire que je suis une vieille âme qui a de la bouteille et que cette métamorphose était tout aussi fantastique qu'extrêmement éprouvante ! Naturellement, les personnes que je croisais et qui étaient prêtes à s'engager dans leurs propres chemins me demandaient mon aide. C'est ainsi que j'entrepris mes débuts à travers les guidances et les soins. Très vite, mon fils m'initia à son tour en me faisant expérimenter ma première projection astrale consciente dans une de ses vies antérieures. Il m'emmena à l'origine d'une phobie qui le bloquait complètement dans son individualisation. Mes questionnements sur ce nouveau potentiel me dirigeaient droit vers la personne exceptionnelle qui me forma et qui fit naître la libératrice mémorielle que je suis aujourd'hui.

 

Éternellement et avec tout mon amour, je remercie l'âme de mon père pour avoir accepté ce rôle d'initiateur. Grâce à son cadeau, je peux à mon tour, initier tout ceux qui le souhaitent.

 

Souvenez-vous que c'est vous-même, votre volonté de vous élever et votre confiance en moi, qui me permet de vous accompagner avec tant de magie à chaque séance.